Kidnapping: le Collectif Défenseurs Plus reproche le laxisme des autorités

Kidnapping: le Collectif Défenseurs Plus reproche le laxisme des autorités

Dans une note de presse publiée, le mardi 18 février 2020, le Collectif Défenseurs Plus critique la nouvelle forme que prend l’insécurité, depuis plusieurs semaines dans le pays. Outre les braquages, les massacres, les viols et assassinats semant déjà la panique au rang de la population haïtienne, aujourd’hui, c’est le kidnapping qui vient tristement allonger la liste, a-t-on lu dans la note.

La responsable de l’assistance légale de cet organisme de Défense des Droits Humains , Me Chaïna Etienne, dénonce les actes de Kidnapping et les abus et maltraitances qui s’en sont suivis. Il est inconcevable après avoir rançonné les familles des victimes de poser atteinte à leur intégrité, souligne la note.

Parallèlement, dans la note qui porte la signature de Me Etienne, le Collectif a dit croire que le corps de la femme ne doit pas être reduit ou synonyme d’objet sexuel. Quiconque ne doit abuser personne suivant sa force. Selon l’article 19 de la constitution 1987, à en croire la note, c est l’obligation de l’État de protéger vies et biens de tous les citoyens sur le territoire.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Le Collectif Défenseurs Plus se dit étonner de voir les sacrifices consentis par le président de la République pour sécuriser son parcours afin de se rendre dans les activités carnavalesques à Jacmel, le dimanche 16 février 2020. Pourtant, depuis 2 ans la population vit avec la peur au ventre lorsqu’il s’agit de traverser la zone sud du département de l’ouest.

Junior Luc

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *