L’OEA condamne les actes de violence enregistrés en Haïti

L’OEA condamne les actes de violence enregistrés en Haïti

Le secrétaire général de l’Organisation des Etats Américains, Louis Amalgro, a condamné les actes de violence enregistrés dans le pays à la faveur de deux journées de manifestation violentes
des agents de la police nationale qui réclament de meilleures conditions de travail et le droit de syndiquer.

« Nous condamnons la violence en Haïti et exprimons nos condoléances aux familles des victimes », a tweeté le secrétaire général de l’Organisation des Etats américains, Louis Amalgro qui plaide pour les solutions dont le pays a besoin notamment « l’arrêt de la violence ».

« La violence n’est acceptable sous aucune forme, et surtout elle n’est pas acceptable avec l’intention d’un changement violent du régime démocratique établi; dialogue politique; stabilité; formation d’un gouvernement et élections parlementaires dès que techniquement possible », a t-il dit.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Entre temps, le Syndicat de la Police Nationale d’Haïti a déploré, dans une note de presse, les actes et violences ayant été commis sur les policiers lors de la manifestation du dimanche 23 février 2020.
Tout en renouvelant se engagement à continuer à mener leur lutte, le SPNH exhorte les policiers qui se réclament du syndicat à garder leur calme.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *