«Wè Pa wè, Randevou 7 Fevriye nan Palè Nasyonal avèk Moïse».

«Wè Pa wè, Randevou 7 Fevriye nan Palè Nasyonal avèk Moïse».

C’est en ces termes vindicatifs que l’ingénieur Mathias Pierre défendait son poulain, l’ex candidat à la présidence Moïse Jean Charles.

Tel un apôtre, partout où l’ingénieur passait, il montrait sa foi ardente en la candidature du sénateur Moïse Jean Charles ainsi que son dévouement à la cause « Pitit Dessalines »

Dans la bible Jésus, apparentait Pierre à la pierre sur laquelle il bâtirait son église.

Ce même Pierre, qui jura de ne jamais abandonner le seigneur, et ce jusqu’à la mort.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Et que s’est-il passé cette même nuit ? Le coq n’avait chanté 3 fois que Pierre avait nié ne pas connaître Jésus.

Ce Jésus avec qui il avait passé 3 ans à évangéliser dans toute la Judée.

Ce même Jésus à côté duquel il avait mangé, bu et dormi.

Mais l’amitié, la fraternité, l’amour, et la sincérité, n’ont pas vaincu la peur.

La peur d’être arrêté, la peur d’être jeté en prison et de tomber dans l’oubli…

Ainsi pour être apôtre il faut plus que de l’amitié,  de la fraternité et de la sincérité.

Il faut de la foi. Il faut être sincère. Il faut avoir la foi en soi, foi en l’autre, et idem avec la sincérité.

Dès que nous perdons la foi, la sincérité s’en va aussitôt.

Et là on passe de la pierre angulaire de la battisse à un traite.

Tout comme l’ingénieur Mathias Pierre qui après s’être retiré de la plateforme « Pitit Dessalines » Celui qui était jusqu’à lors semblable à l’apôtre Pierre, s’est par la suite fait appeler Juda.

Ce Juda Iscariot qui avait vendu Jésus pour 30 deniers.

Mais pourquoi appelle-t-on donc Mathias Pierre Juda ?

Pour combien ou pour quoi aurait-il vendu son fidèle compagnon ?

Après mouts spéculations, la population ne sait connait toujours pas la réponse à cette question.

Mais une chose est sure. Ce mercredi 11 octobre 2017, pour la 2ème rencontre des partis politiques avec le Président de la République, Mathias Pierre était présent au palais national en tant que représentant du parti politique « LAPEH »

Quelle ne fût pas la surprise de l’opinion publique de voir l’ancien compagnon de combat de Moise Jean Charles venu défendre les intérêts de ceux qu’il vilipendait il y a un peu plus d’un an ?

Sans annonce préalable, sans communiqué ni conférence de presse, LAPEH a un nouveau pilier.

Voyons voir si l’édifice sera solide cette fois ci.

Même si nous doutons de la fiabilité de cette « Pierre »…

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *