218e célébration du bicolore : Jovenel Moïse appelle à l’union pour un dénouement de la crise

218e célébration du bicolore : Jovenel Moïse appelle à l’union pour un dénouement de la crise

Cérémonie de Commémoration du 218ème anniversaire de la création du Drapeau. En cette occasion, le chef de l’État, Jovenel Moïse, a fait le dépôt d’une gerbe de fleurs à l’hôtel de la patrie au Champs-de-Mars. Par la suite, le Président de la République, s’est rendu au Palais national où il s’est adressé à la nation, en présence des membres du corp diplomatique, du gouvernement, du rectorat de l’Université d’État d’Haïti, du haut état-major de la PNH et des forces armées.

Jovenel Moïse a rappelé qu’aucun pays ne peut être développé sans ses ressources humaines qui sont les produits de l’Université, souhaitant que l’inspiration de tous les secteurs de la vie nationale serve de modèle et d’exemple à tous les jeunes de ce pays.

« Leta ak inivèsite a dwe ap mache men nan men. Yonn pa dwe anfas lòt. Leta bezwen inivèsite a pou prepare bon kad pou li », demande Jovenel Moïse à l’occasion du 218e anniversaire du bicolore et de la fête de l’Université.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Dans son discours, le locataire du palais national a mis l’accent sur la nécessité de trouver une issue aux problèmes qui rongent la société et qui hypothèquent l’avenir des jeunes de ce pays. Il invite les forces intellectuelles, politiques, économiques et culturelles à s’engager dans un dialogue-franc afin de mettre le pays sur les rails du développement pour les 25 prochaines années.

À travers ce dialogue entre tous les fils du pays, Jovenel Moïse souhaite qu’un plan qui met de côté les intérêts personnels soit défini. Un plan, dit-il, qui n’enrichit pas davantage une frange de la bourgeoisie au détriment du peuple haïtien, mais capable de démocratiser le crédit en Haïti.

Parallèlement, le chef de l’État encourage la population à gagner les rues le 27 juin prochain pour voter au référendum afin de doter le pays d’une nouvelle constitution mieux adaptée à la réalité sociopolitique, économique actuelle. Cette nouvelle loi-mère offre des avantages à la diaspora qui souhaite participer au développement du pays, se réjouit Jovenel Moïse.

1 comment

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    18 mai 2021, 16:14

    Bon Ayisyen k ap viv nan dyaspora ki pa "Analfabet pa bet" oswa ki pa bezwen al rich tankou Jovenel ki patka tounen yon Moise pou Pep Ayisyen, pa nan okenn Bagay yo rele referandom pou konsakre Roi en papier ak Enpinite.

    Lit pep pa janm piti, yon jou tankou jodi a, Ayiti gen pou l Libere anba dirijan vye bout mamit ki pa sispann domestik yon "frange de la bourgeoisie" Rentiere. Tankou Rene Preval, Jovenel Moise gen "frange" oligachi pa l. E se "frange" nan oligachi a ak "Core Group" ki kenbe Jovenel sou pouvwa toujou kom opozisyon-dekonpozisyon an (pol politik salopri sou pol politik salopri) pa janm rive kreye Mas Kritik la.

    Li nomal pou jodi a pou Jovenel ap pale de "frange" nan oligachi, lap fe Plon Gaye ak Divesyon. Nan non Kob Petro Caribe a, referandom ilegal ak eleksyon tipaskout a la Preval nan tigodet. Bwaaaaaa Mareeeeee.

    L’Observatoire des Questions Haitiennes et Internationales

    REPLY