« Claude Joseph avait la volonté de faire respecter la souveraineté d’Haïti », selon Daniel Foote

« Claude Joseph avait la volonté de faire respecter la souveraineté d’Haïti », selon Daniel Foote

L’ancien envoyé spécial des États-Unis en Haïti, Daniel Foote, a déclaré que l’international a choisi Ariel Henry à la place de Claude Joseph, après la mort tragique de Jovenel Moïse, parce que le neurochirurgien paraissait plus malléable. Le diplomate a tenu ces propos lors d’une interview accordée à ZoomHaitiNews.

« Claude Joseph m’a toujours regardé droit dans les yeux quand il me parlait, il m’inspirait confiance. Ce qu’Ariel Henry n’a jamais fait », a fait savoir M. Foote, avant d’ajouter que, pour lui, l’ancien premier avait la volonté de faire respecter la souveraineté d’Haïti.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Selon lui, l’ancien chancelier haïtien commençait à bien assurer après le départ précipité de l’ancien président Moïse, jusqu’à ce que le neurochirurgien, a promis au gouvernement américain de recevoir les Haïtiens bloqués sous le pont du Texas à l’époque.

« Je n’ai pas vu Claude Joseph gouverné, mais par contre j’ai vu Ariel Henry, je peux vous dire qu’il serait difficile pour quelqu’un de faire un travail pire que celui qu’il a fait », a décalé Daniel Foote réagissant à une question qui lui a été posée.

Envoyé spécial des États-Unis en Haïti, Daniel Foote avait démissionné. Dans la lettre qu’il avait adressée au secrétaire d’État Antony Blinken, il avait justement dénoncé les expulsions par les États-Unis de milliers de migrants haïtiens du Texas.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *