Des 2 milliards US nécessaires à la reconstruction du grand sud, 600 millions déjà mobilisés

Des 2 milliards US nécessaires à la reconstruction du grand sud, 600 millions déjà mobilisés

Le gouvernement d’Haïti et ses partenaires de l’international se sont réunis, ce mercredi 16 février à l’hôtel Karibe Convention Center, autour d’un événement international pour le financement du relèvement du grand sud dévasté par le séisme du 14 août 2021 qui a fait plus de 2400 morts et 12 763 blessés. Six mois après, Haïti et l’international entendent mobiliser 2 milliards de dollars pour reconstruire la péninsule du grand sud.

600 millions de dollars américains, c’est le montant qui a été mobilisé par les bailleurs au cours de cet élan de solidarité envers la population de la péninsule du sud. L’annonce a été faite par le Premier ministre Ariel Henry qualifiant d’excellente nouvelle l’information qu’il a reçue pendant l’événement.

Des dirigeants et représentants de plusieurs pays amis d’Haïti, y compris les systèmes de l’ONU, ont pris part à cette activité qui a pour mission de donner un soutien nécessaire à la reconstruction du grand sud, victime d’un séisme le 14 août 2021 dernier. Du côté d’Haïti, l’ensemble du gouvernement a répondu présent à l’événement.

Mohammed Amina, la vice-secrétaire des Nations Unies, qui s’est exprimé lors de l’événement, croit que :« Ce n’est pas le moment d’abandonner, parce que les Haïtiens n’abandonnent jamais. Maintes et maintes fois, ils pleurent leurs pertes, puis ils se relèvent et reconstruisent leur vie ».

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

« Nous devons être conscients qu’un manque d’investissements adéquats et opportuns dans la reconstruction poussera inévitablement les populations les plus vulnérables, qui n’auront plus les moyens de subvenir à leurs besoins, vers des stratégies de survie négatives », a déclaré la numéro deux de l’ONU. Elle ajoute : « La migration interne est susceptible d’augmenter, y compris vers Port-au-Prince, qui fait déjà face à de graves problèmes sociaux et économiques et à des niveaux élevés de violence ».

Une étape très importante dans le cadre de la mobilisation impulsée par mon gouvernement pour faire face aux conséquences économiques et sociales de ce désastre, a indiqué le premier Ministre Ariel Henry qui a pris une minute de silence aux noms des victimes du séisme du 14 août.

Pour le Premier ministre d’Haïti, le plan de relance doit inclure toutes les régions qui ont été directement et indirectement touchées en dépit du fait que toutes les communautés de la péninsule méridionale n’aient pas été affectées de la même manière. Certaines ont subi plus de dégâts et de pertes que d’autres, dit-il.

Le PDNA, qui a fait l’évaluation des besoins post-catastrophes, a estimé le coût du relèvement de la péninsule à près de 2 milliards US sur 4 ans. Secteur productif (197 millions US) ; secteurs sociaux ($1 515 millions) ; secteur infrastructures $(172 millions) ; secteurs transversaux ($94 millions).

Plus de la moitié des fonds qui mobilisés seront affectés à la reconstruction des bâtiments publics et privés. Une autre partie importante sera attribuée aux transports et le reste pour soutenir le commerce et l’industrie.
Les évaluations du PDNA ont permis aux autorités de finaliser un Plan de Relèvement Intégré de la Péninsule Sud (PRIPS), dont la vision est axée sur quatre grands points stratégiques: la gouvernance du relèvement; la relèvement économique ; les infrastructures résilientes, l’aménagement du territoire et l’amélioration des conditions de vie de la population; l’inclusion et la protection sociale.

Selon le PDNA, 137,585 logements dont des écoles et de centres hospitaliers, sont à reconstruire, à réparer ou à renforcer. Des infrastructures d’assainissement ont été très touchées provoquant un déficit d’accès à l’eau potable.

Dans le contexte de cette mobilisation de fonds pour la reconstruction du grand sud, des pays et des instances internationales ont annoncé au cours de l’événement leur part de financement. C’est le cas de la Banque Mondiale qui veut contribuer à hauteur de 194 millions de dollars. Les États-Unis ont promis 50 millions. Le Canada plus de 19 militaires, la BID veut donner 80 millions, l’Union Européenne 35 millions, l’AUF entend porter son soutien à l’effort pour la construction de la péninsule du sud à plus d’un million. Même si certains de ces fonds ont été déjà alloués à d’autres projets et les bailleurs ont annoncé qu’ils vont réaffecter ces fonds pour épauler l’effort du relèvement et de reconstruction du grand sud.

Le premier ministre Ariel Henry, qui veut rassurer la population, a déclaré que son gouvernement a pris toutes les dispositions pour éviter la répétition des erreurs du passé. Dans cette perspective, un cadre de coordination stratégique, technique et opérationnelle est mis en place. Ce cadre prend en compte le mode de production du PDNA et du PRIPS. Il a également souligné qu’il veillera à ce que les fonds mobilisés, qui sont l’argent des contribuables des pays partenaires d’Haïti, ne soient pas détournés mais utilisés à juste titre.

Pour conclure, le chef du gouvernement a remercié et exprimé sa gratitude à chacun des Chefs d’État et de gouvernement, des Chefs de délégation, des Ministres et Secrétaires d’État de Pays-Amis, des Ambassadeurs et des Chefs des Organisations internationales et régionales qui ont gratifié de leur participation, en présentiel ou par visio-conférence, à cet évènement international pour le Relèvement de la Péninsule Sud.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *