Éphéméride du 21 septembre : Découvrez les évènements historiques qui se sont déroulés en Haïti et ailleurs

Éphéméride du 21 septembre : Découvrez les évènements historiques qui se sont déroulés en Haïti et ailleurs

1811 : Le général Jérôme Maximilien Borgella élu président du Conseil départemental du Sud

Le général André Rigaud mort, “des intrigues commencèrent pour l’élection de son successeur” (Madiou, Thomas. Histoire d’Haiti. Tome V: 1811-1818. Port-au-Prince : Imprimerie Henri Deschamps, 1988; p. 32). 16 membres de l’assemblée départementale du Sud se réunirent dans la maison du défunt général pour élire ce successeur. Le général Borgella recueillit 12 voix.

 1868 : Le général Michel Domingue fonda l’État Septentrional

Ayant pour capitale, Les Cayes, cet état comprend toute la presqu’île du Sud. Moins épars que celui créé par Nissage dans le Nord, il est beaucoup mieux organisé avec un cabinet et un organe officiel “La Voix du Peuple”.

Dans le cabinet on retrouve les personnalités suivantes:
. Septimus Rameau: Finances et commerce
. Linstant Pradines: Justice, cultes et instruction publique
. Pierre Momplaisir Pierre: La guerre
. David Fils-Aimé: Intérieur et agriculture.

 1977 : Adhésion d’Haiti à la Convention Inter-Américaine sur les Droits de l’Homme

Adoptée à San José du Costa Rica, le 22 novembre 1969, à la Conférence spécialisée inter-américaine sur les droits de l’homme, elle n’entra en vigueur que le 18 juillet 1978. Haiti la ratifia plus de 21 ans plus tard. Voici donc le texte de l’organisation hémisphérique entérinant cette ratification:

“Le Président d´Haïti [Jean-Claude Duvalier], par l’instrument daté du 14 septembre 1977, a ratifié, conformément à l’article 93 de la Constitution nationale dudit État, la Convention américaine relative aux droits de l’homme, en promettant de la respecter sans aucune violation.”

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Journée Internationale

21 septembre : Journée Mondiale de la maladie d’Alzheimer

Près de 800 000 personnes sont actuellement touchées par la maladie d’Alzheimer en France. Malgré les progrès accomplis, plus de la moitié des malades ne sont toujours pas diagnostiqués et 2/3 ne sont pas traités. Compte tenu de l’accroissement de la durée de vie, le nombre de patients atteints par cette affection est en constante augmentation et chaque famille est touchée.

Ces données statistiques sont suffisamment alarmantes pour mobiliser toutes les énergies et faire de la prise en charge des malades une priorité de santé publique.

Un plan d’action plus que nécessaire

Les plans présentés par les autorités de l’Etat au fil des années ont permis d’améliorer les choses mais il reste encore beaucoup à faire. Les progrés accomplis par les chercheurs d’une part sont encourageants et les efforts effectués pour améliorer la prise en charge des malades d’autre part méritent d’être soulignés

Des unités Alzheimer pour agir

Des établissements Alzheimer ont été créés dans de nombreuses régions de France et permettent une meilleure prise en charge des malades et un soutien aux familles. Retrouvez-les, classés par départements, sur le site Santé en France.

21 septembre : Journée Internationale de la paix

L’Assemblée générale des Nations Unies, dans sa résolution 55/282 , en date du 7 septembre 2001, a décidé que la Journée internationale de la paix serait observée chaque année le 21 septembre.

L’Assemblée générale a déclaré que la Journée internationale de la paix serait une journée mondiale de cessez-le-feu et de non-violence, pendant la durée de laquelle toutes les nations et tous les peuples seraient invités à cesser les hostilités. Elle a engagé les États Membres, les organismes des Nations Unies, les organisations régionales et non gouvernementales et les particuliers à célébrer comme il convient la Journée internationale de la paix, y compris au moyen d’activités d’éducation et de sensibilisation, et à oeuvrer, de concert avec l’Organisation des Nations Unies, à l’établissement d’un cessez-le-feu mondial.

Chaque année, l’ONU propose un thème et pour 2021, l’instance mondiale nous invite à réfléchir sur le projet d’un monde durable et équitable…

Se relever, pour un monde plus équitable et durable

En 2021, alors que nous essayons de guérir de la pandémie de COVID-19, nous sommes invités à réfléchir de manière créative sur la meilleure façon d’aider tout le monde à mieux se rétablir, à devenir plus résilient et sur comment transformer notre monde en un monde plus égalitaire, plus juste, équitable, inclusif, durable et plus sain.

La pandémie est connue pour avoir frappé le plus durement les groupes défavorisés et marginalisés. Jusqu’à présent (avril 2021), plus de 687 millions de doses de vaccin de COVID-19 ont été administrées dans le monde, mais plus de 100 pays n’ont pas encore reçu une seule dose. Les personnes en zones de conflit sont particulièrement vulnérables en termes de manque d’accès aux soins de santé.

[…] Nous vous invitons à vous joindre aux efforts des Nations Unies alors que nous nous efforçons de mieux nous redresser pour un monde plus équitable et plus pacifique. Célébrez la paix en luttant contre les actes de haine, y compris ceux en ligne, et en répandant la compassion, la gentillesse et l’espoir, afin de combattre cette pandémie et de guérir, ensemble.

Laïka Mezil

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *