Nécrologie : Gabriel Fortuné conduit à sa dernière demeure!

Nécrologie : Gabriel Fortuné conduit à sa dernière demeure!

Les funérailles de l’ancien sénateur Jean Gabriel Fortuné ont été chantées, samedi 28 août 2021, à l’hôtel La Cretonne, aux Cayes.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Le premier ministre Ariel Henry et des membres de son gouvernement, les membres de la famille endeuillée, des anciens collaborateurs et des figures politiques ont fait le déplacement pour rendre un dernier hommage à l’homme politique Jean Gabriel Fortuné, ancien maire de la 3e ville du pays.

Sur son compte Twitter, l’ex Première dame, Martine Moïse, a fait l’éloge d’un être cher au pays parti dans des conditions tragiques. «Le pays perd un visionnaire, un progressite, un pillier. Le maire Gabriel Fortuné rêvait d’une Haïti où règne la Justice et où il fait bon de vivre», a écrit Mme Moïse, qui souhaite un bon départ à Gabo, comme on le surnommait.

Rappelons que M. Fortuné a perdu la vie lors du passage du séisme, samedi 14 août. Il se trouvait dans une chambre de son hotel Le Manguier, effondré sous les secousses du tremblement de terre. Il a été inhumé sur l’habitation, Ferme Le Blanc, à Torbeck.

1 comment

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    28 août 2021, 19:07

    Le compatriote Gabo n’etait pas comme les politiciens "mothefucker" de "pays lock" qui voulaient la place de Jovenel pour mieux servir les "Oligarques Corrompus" a’ sa place. Je l’ai dit deja, j’avais un faible pour Gabo pour son Franc Parler sans filter. Mais la’ s’arretait mon appreciation, parce que le compatriote Gabo embrassait des causes perdues d’avance.
    Li te nan Mouvans Lavalas avant de faire cavalier seul et de supporter un certain "Parenn," lors des elections de 2010.

    En prenant fait et cause pour JoMo, le Tonitruant Gabo faisait a’ nouveau fausse route. Sur sa route, il ne cessait de rencontrer que des hableurs, des laches et des serviteurs du Systeme. Moins d’une semaine avant sa mort, Gabo n’hesitait pas a’ s’en prendre aux hableurs, en les appelant des "Vrais Esclaves."

    Pour Gabo, les "Oligarques Corrompus" sont en terrain conquis par rapport a’ la Soumission des "Vrais Esclaves" (particules et societe civile). Il ne fait pas de doute, "Parenn" ne manquait pas de saluer le depart de Gabo dans ces conditions. Gobo, bon travese!

    Obsevatwa Zafe Ayisyen ak Lotbodlo

    REPLY