Pitit Dessalines et Fanmi Lavalas ne veulent pas du financement de l’État

Pitit Dessalines et Fanmi Lavalas ne veulent pas du financement de l’État
Pitit Dessalines et Fanmi Lavalas ne veulent pas du financement de l'État

Les opposants radicaux au Pouvoir en place ont annoncé leur refus d’accepter l’argent de l’État dans le cadre du financement des partis politiques.

Pour Moïse Jean-Charles, leader de Pitit Dessalines et Schiller Louidor, activiste de Fanmi Lavalas, le financement des Partis par l’administration Moïse-Lafontant n’est qu’une tentative de corruption.

Ils mettent en garde toute personne qui aurait osé recevoir un sou de l’État au nom de leur Partis.

Le processus de financement des partis politiques, tel que prévu par la loi du 16 janvier 2014, a démarré le lundi 21 janvier par la remise symbolique de chèques à la Primature.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Selon les précisions du ministre de l’économie et des finances, Jude Alix Patrick Salomon, l’argent refusé par les Partis Pitit Dessalines et Fanmi Lavalas, retournera au trésor public.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *