Détention illégale d’armes: Arnel Belizaire risque 15 ans d’emprisonnement

Détention illégale d’armes: Arnel Belizaire risque 15 ans d’emprisonnement

Le juge Anie Fignolé chargé d’instruire l’enquête autour du dossier de l’ex-député de Delmas/Tabarre, Arnel Belizaire, arrêté le 30 novembre 2019, dans la ville de Jacmel, dans le sud-est du pays, pour « complot contre la sûreté intérieure de l’Etat » et détention illégale d’armes à feu, a rendu son ordonnance, ce mercredi 15 juillet.

Il s’agit d’une ordonnance par laquelle la magistrat Anie Fignolé a procédé à la libération de 4 des détenus: Joanel Paul, Garry Phillemond, Jean Pierre Fleuré et Mackenson Estinvil, selon l’un des avocats de l’ex-parlementaire maitre Marc-Antoine Maisonneuve.

Tandis que les dossiers des deux autres inculpés dans le cadre de cette affaire, à savoir Arnel Bélizaire et Pierre Killick Cémélus, sont renvoyés par devant le correctionnel pour port et détention illégale d’armes à feu, rapporte l’avocat Marc-Antoine Maisonneuve.

Ce dernier informe que l’ex-député de Delmas/Tabarre est aussi accusé d’avoir volé l’arme à feu d’un policier fictif. L’identité de cet agent de police n’a jamais été dévoilée et il n’y a aucune déclaration concernant la disparition de l’ arme en question, regrette l’avocat des inculpés.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Cependant, le procès concernant le dossier de Arnel Belizaire doit démarrer la semaine prochaine au correctionnel, selon Marc-Antoine Maisonneuve. Ce dernier a donné la garantie qu’il finira par obtenir la libération de l’ex-député de Delmas/Tabarre et de Pierre Killick Cémélus.

Maitre Marc-Antoine Maisonneuve demeure convaincu que le dossier est vide et sans fondement. Ses clients sont innocents et sont accusés injustement, croit l’avocat militant qui se montre confiant. Pierre Killick Cémélus accusé de détention illégale d’armes à feu avait son permis de port d’arme, fait remarquer Maisonneuve. Il n’y avait pas un procès-verbal de flagrance lors de l’arrestation, tandis qu’elledoit être constatée dans le procès, précise l’avocat militant.

Le commissaire du gouvernement près du tribunal de première instance de Port-au-Prince, Jacques Lafontant, de son côté, a fait savoir qu’Arnel Bélizaire risque jusqu’à 15 ans d’emprisonnement. Le représentant du ministère public fait remarquer que la détention illégale d’arme à feu ne peut plus être considérée comme un délit mais un crime.

Le chef du parquet veut, à travers cette démarche, envoyer un signal aux détenteurs illégaux d’armes à feu qui ne cessent d’endeuiller la population.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • jean louis limener
    16 juillet 2020, 10:16

    Je ne pense pas que Anel est un innocent

    REPLY