Éditorial : Requiem pour le MTV de Réginald Boulos ?

Éditorial : Requiem pour le MTV de Réginald Boulos ?

Morte la bête, mort le venin. Ce vieux dicton s’applique au plus grand bidonville du pays, Cité-soleil, où règne un calme apparent depuis la mort par balles du chef de gang, Ti Hougan.

Les bonnes comme les mauvaises langues disent que l’entrepreneur-politicien, Réginald Boulos, était le parrain du caïd qui terrorisait la Cité.

Pourquoi ? Laissons encore la parole aux bonnes et aux mauvaises langues qui disent que le constructeur de la Troisième voie se payait les services de Ti Hougan et sa troupe armée pour avoir le plein contrôle de Cité-Soleil, commune-clé en matière électorale.

Qu’il est malin ce Réginald ! Il n’y a pas que lui. Armer des hommes, corrompre leur cœur par l’argent, c’est le propre de nos politiciens affamés de pouvoir.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Les emmerdes ça vole en escadrille, dirait feu Jacques Chirac. Et c’est bien vrai!

Depuis le 30 novembre dernier, Arnel Bélizaire, autre homme de main de Réginald Boulos, toujours selon ce que disent les bonnes et les mauvaises langues, est aux ordres de la justice.

« Kalòt marasa ». Est-il trop tôt pour un Requiem aeternam dona MTV (Donne au Mouvement de la Troisième Voie le repos éternel)?

En tout cas, si les accusations portées contre Réginald Boulos ne sont pas des palabres gratuites, ce dernier aura pris un grand coup.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *